•  

     

    JEUX INTERDITS

     

    Devant leur écran, ils se regardent,

    Pomme C, chanson toute pour eux

    L'amour ressenti, est palpable,

    la vitre rapproche, ce n'est pas du jeu.

     

     

    Amour perdu et retrouvé, ne plus se perdre,

    Dans le dédale des e.mails, faible rencontre.

    Leur amour virtuel est pourtant vrai, voie discrète

    Se connecter ensemble, une course contre la montre.

     

     

    Ils se voient se regardent, leur cœur bat,

    Une photo va parler pour eux, c'est un fait,

    Regardez si on sait regarder l'image...

    Elle bougera, lui sourira, contact imparfait

     

     

    Se rencontreront-ils dans la vraie vie ?

    On va leur laisser une chance,

    De jouer à la guitare « Jeux interdits »

    Interdits, pas défendu, ils seraient aux anges !

     

     

     

    Morganne

     

    Avant de partir je vous ai fait un autre poème sur le jeu mais le jeu des grands... bisous à tous et à bientôt


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "dessin de petite fille et de jouet" 

     

    JOUER AU FIL DES JOURS

    ..............

    Main timide touche, brasse le tissu,

    Petite, potelée, cherche ses repères,

    Baby aux yeux dorés cherche une issue,

    A son petit désespoir, doudou calmera ses pleurs.

     

    Quatre pattes elle avance, les yeux plein de malice,

    Appuie sur un bouton, chansonnette se déclenche,

    Sur son séant et ses couches, elle s'appelle Alice.

    Musique, refrain, crincrin le jouet se déhanche.

     

    Petite Alice grandi bien, lit ses bouquins,

    Mais non, une tablette pour les jeux,

    Détourné Verlaine, il retournera à ses sequins,

    joujou du temps actuel, pour bambins heureux.

     

    Pitchoune devient adorable adolescente,

    Mi-gentille, mi-têtue, un cadeau de plus.

    Aux grands maux, ce téléphone la tente

    Tous ces moments libres Alice ne parle plus.

     

    Jeux et jouets, à chaque âge son apanage,

    Qu'elle était douce Alice poupon,

    Tête en l'air, dans sa bulle, c'est de son âge.

    Son jeu, est de rôle, amoureuse pour de bon.

     

     

    Morganne

     

    Voila mon challenge, je ne sais vraiment pas quand j'en referai

    Je rentre à l'hôpital pour être opérée Jeudi

    Mais ils annoncent des jours de plein soleil.


    2 commentaires
  •  

    Sans aucun remords de conscience,

    Vous piétinez nos espérances,

    Sans essuyer nulle critique,

    Fichue lobby pharmaceutique,

    Lorsque vous nous précipitez,

    Pour l'appât du plus à gagner,

    Prématurément dans la tombe.

    La faute à jamais vous incombe.

     

    Quel avenir serait possible

    Quand l'engrenage irréversible

    Cache ces remèdes-miracles

    Qui empêcheraient nos débâcles?

    Un pantin désarticulé

    Que nul ne sait plus réparer,

    Voilà, grâce à vous, aujourd'hui,

    Ni plus, ni moins, ce que je suis!

     

    Crime contre l'humanité,

    Cessez de nous assassiner,

    Dans cet objectif plutôt moche

    De vous en mettre plein les poches!

    Puis-je présumer qu'à cette heure,

    Mettant le doigt sur vos erreurs,

    Ces mots vous rendent, cette fois,

    Plus responsable de vos choix?

     

    L.

     


    2 commentaires
  •  

    D'un dérapage dans l'écume

    Aux émotions sans amertume,

    Etait-elle rousse ou bien brune

    Cette sirène sous la lune?

     

    Une faute, qui nous incombe,

    Aussi leste qu'une colombe,

    Aura maté sa citadelle.

    Mais, mon Dieu, ô qu'elle était belle!

     

    Ses cheveux tressés avec art

    Auront semé, dans mon regard,

    L'opalescence de ses lignes

    D'une beauté non point indigne.

     

    Une victoire me laissant,

    D'un Cupidon compatissant,

    En mon cœur, la virile marque

    D'une blessure de son arc.

     

    Tel fut, pour ma part, le mirage

    Au sommet de son apanage:

    Un doux récit, sans narration,

    Vénérant sans fin le frisson.

     

    L.

     


    2 commentaires
  •  

    Les bonheurs de la vie

    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤ 

    Beauté naturelle, don de la vie

    Sans artifice, déesse ou femme fleur de l'envie

    Goutte de rosée, sur Eve parfumée

    Limpide, calme étang miroir, clarté.

     

    Champ ensemencé de blé,

    Petites pousses vertes, sur sol gelé,

    Récit de « Signol » conteur né,

    L'or du regard d'un chaton apprivoisé.

     

    Le roseau plie mais ne se rompt pas,

    Monsieur de la fontaine est passé par là.

    Narration d'un fait d'ici bas,

    Monsieur de Lamartine, vient de ce pas.

     

    Colombe de la paix, règne sur notre vie,

    Frissons pour fièvre de l'amour inassouvi.

    Lieux éloignés prenez vos sept bottes.

    Mirage de deux contrées réunies dans la hotte.

     

     

    Morganne

     

    (je voulais me prouver que je pouvais écrire trois textes aussi différents avec pratiquement les même mots, je pense que mon pari est tenu le challenge aussi quand à la qualité... Allons à Milly demander à Monsieur de Lamartine.... (rire)


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires