• Vent de prudence par Spock27

     

     

    J’avançais comme hébété,

    Par tant de prudence fatigué,

    Craignant les oublis d’une histoire

    Qui dès sa première aube

    Naquit des lueurs de l’ombre.

     

    Vacillant, j’avançais le pas si fragile

    De peur de recouvrir ce paysage offert

    Si tôt nos sentiments déclarés à la fraîche.

     

    Que l’on dépose délicat velours

    Sur ce fin nuages de souvenirs…

    C’est ce que je quémandais,

    Un peu vainement  tant est vain

    L’amant et son désir de l’aimée.

     

    Et que Dieu nous prête quelques âmes

    Pour que notre histoire si gracile

    Se poursuive encore quelques lunes,

    Tes vertus étant toujours aussi belles.

     

    Alain, 6 mai 2014

     

     

    Que savions-nous par Spock27

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Mai 2014 à 23:27

    Comme tu le souhaitais et que tu m'as dit par mail je t'ai déplacé ta poésie romantique

    au lieu de poème hors challenge.

    Je trouve qu'il est mieux à sa place ici..

    Joli poème comme tu dis il faut vraiment profiter de ton inspiration...

    Continue..

    Bisous

    2
    Mercredi 7 Mai 2014 à 07:53

    Tu as raison Morganne, ce poème méritait la catégorie Tendresse.

    D'une belle douceur. Bravo Alain.

    Amitiés

    L.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :