• Tu me fais par Spock27

     

    Belle journée, soleil qui s’achève comme un diadème

    Sur le corps que j’ai aimé d’éternité, à tue-tête et sans remords.

    Là, il est étendu et semble rêver en paix, la tête dans les nues,

    C’est comme cela que je l’aime ;  car on aime ainsi un ange dévêtu,

    La tête couronnée par des lauriers légers  plantés tout doux en plein cœur.

     

    Je vais me coucher au présent, m’allonger contre lui, rêvant de petite mort,

    Pour des milliers, il n’est qu’un,  frêle parmi les frêles ; d’aucun ne voit,

    Mes lourds sentiments, moi , pleine de mes élégies.

    Ses rêves, je les ai tissés du même tissu de nos longs plaisirs,

    Palais humain ! Que me fais-tu parcourir, le souffle si court !

     

    Tu me fais belle, au diable paix éternelle; un baiser, un signe

    Et tu me feras chavirer, d’un simple coup d’aile, dans un semblable élan.

    Dans le même envol, sur l’air suave d’une même envie, nous nous retirerons.

     

    Alain, 7 avril 2011 _ comme promis, un texte plus léger.

    J'ai lu les paroles de la chanson de M.F. et j'ai écrit une sorte de pastiche.

     

    / photo trouvée sur le net //

     

    Tu me fais par Spock27


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :