•  

    je vous mets mon troisième challenge qui n'est ni un poème, ni un texte je ne sais pas ce que c'est mais pour vous dire ce que je ressens face à certaines personnes qui trouvent les autres non conformes.

     

     

    Rire avec toi, c’est divin,

    Allez chez toi, un très bon moment,

    Bien sur j’y laisse mes deniers,

    Mais cela n’est pas important,

    Ton prénom Y. simple lettre pour rigoler.

    On sait nos différences mais elles sont où ?

    Je te confie mes cheveux, nulle part,

    Je ne trouverai autant de gentillesse.

    Tu es blanc de peau, mais quelle importance,

    Tu serais noir, jaune, je t’aimerai.

    Rien ni personne n’ose parler ouvertement,

    Comme toi et moi, tu deviens un ami maintenant.

    Chez toi j’ai découvert en grand écran,

    Les concerts entiers de Mylène Farmer,

    J’adore maintenant ce sexe symbole de la non-conformité.

    Conformité à quoi ? dis le moi, toi qui en ri déjà.

    Madonna est aussi ici tous les concerts que vous avez vu,

    A Versailles la jolie, celle qui ne changera jamais,

    Vanessa Paradis, tu vois les gens ce qu’ils disaient,

    Elle ne fera jamais carrière, elle n’a pas de voix.

    Mais toi et ton copain, vous nous faites découvrir,

    Tous ces concerts dans un univers fabuleux.

    Ce château, qui a vu la cour de Louis quatorze.

    Et dans combien de temps, dis le moi ?

    Aurons nous la soirée chez Michou,

    Les autres ne riez pas, je l’ai vu lui,

    Mais sur une plage de Saint-Tropez,

    A Pâques oui, et il m’a parlé,

    On n’était pas nombreux à cette époque, de l’année.

    Surtout moi dans une eau à quatorze degrés

    Je ne dirai pas la plage ni le resto huppé,

    Pas le droit de faire de la publicité.

    Je dirais seulement que là, la différence est de mise,

    Des statues africaines sont à l’entrée,

    Revenons à ce qu’a dit cette dame,

    Quand dans le salon elle est entrée,

    Bonjour mademoiselle, c’était elle la différente,

    Pour elle je n’ai qu’indifférence.

    Le troisième sexe, le connaît elle ?

    Etait elle mieux que toi, non vraiment pas.

    Et ceci je dis elle n’avait pas le droit,

    Mais toi comme toujours,

    Tu as su rester zen,

     

    Zen nous le sommes face à des différences qui n’existent pas.

    Homosexualité, couleur de peau, on est tous égaux.

    et le principal c'est de s'aimer.

     

    Et si mon intervention avait loupé je serais dans un fauteuil,

    Me liriez vous encore ?

     

    Vous comprendrez pourquoi j'ai fait trois poèmes pour les yeux d'Emilie,

    Pourquoi je parle à fabrice Pamart pour l'association espoir d'anges,

    ¨Pourquoi j'ai signé la pétition pour les handicapés.

    Pourquoi, allez savoir pourquoi.

     

    Je vais peut être vous déplaire aujourd'hui,

    Mais je devais le dire.


    2 commentaires
  • Fille aquarelle... par Jeanmsc

     

    Je suis une fille aquarelle

    Fine, transparente délicate

    Je sais où je vais pas besoin d'une carte.

    J'ai choisi cette voie

    Je vis ma vie avec elle

    La main dans la main rien que pour  toi.

     

    Elle est ma peinture de lumière

    Avec elle je mets du bleu partout

    Sauf quand je bois une bière

    Et que je ne tiens plus debout.

     

    Quand elle n'est pas là

    Je fais comme si c'était comme ça

    Mes pensées qui virent au mauve

    Je suis en mode love.

     

    Si j'ai un chien c'est une elle

    Tous ces mâles me font mal

    A flatter leur ego pour leur idéal.

     

    Les garçons passez votre chemin

    N'allez pas croire au lendemain matin

    Même saoule, je reste gay

    C'est entre ses seins que je me plais.

     

    Dans ce tableau où j'esquisse ma vie

    C'est dans ses yeux que je m'oublie...

     

    jeanmsc.

    Poème dédié à l'une de mes Amies...


    votre commentaire
  • Challenge 2 de Morganne : Quels beaux jours

     

    Illustration (toile peinture à l'huile de Morganne)

     

     

    Vous en  souvient-il ma Mie, de ce jour pas très lointain pourtant,

    Notre Union célébrée en ce doux jour de printemps.

    C’était hier, votre cher Papa, vous conduisait vers l’autel,

    Fier de voir sa fille aussi belle, il marchait solennel.

    La fille des couples chapeautés, formait le cortège,

    Des petites filles en robe de plumetis, gants blanc ou beige,

    Tenaient la traîne de la mariée, vous, ma chère enfant.

    J’avais la gorge un peu serrée, au bras de Maman.

    Non que je ne veuille vous épouser, ma chère et tendre,

    Je n’aurai osé penser que votre père m’accorderait votre main.

    J’en suis très honoré et flatté, je vous adore mon aimée.

    Je serai prévenant,  à la hauteur du mari, que vous espériez.

    Passons sur ce jour béni, ne pensons qu’à nous aujourd’hui.

    Nous sommes à Nice, regardez ces palmiers et la mer qui luit.

    En lune de Miel, je vous serai fidèle, regardez, un navire au loin,

    Il rentrera au port demain, nous embarquerons à l’aurore,

    Pour notre voyage de noces autour de la méditerranée mon trésor.

    Après l’Italie, nous rejoindrons la Sicile, l’Etna, Syracuse,

    N’ayiez point d’appréhension, le temps sera beau, pour cela pas d’excuse.

    Le ciel et le soleil pour témoin de notre union, vers Malte nous voguerons,

    Je vous offrirai une croix des chevaliers de l’ordre de cette ville, que ce sera bon.

    Un carolin nous fera découvrir cette ville fortifiée, une dentelle nous ramènerons.

    Quel délice, quand dans un temps prochain, j’espère que nous aurons,

    Des descendants, une fillette et un petit garçon, seul le Ciel et Dieu nous le diront.

    Amoureux de ma femme, oui je suis votre mari  pour toute notre vie,

    Devant le prêtre nous avons dit Oui, comblés nous sommes ;  je vous aime ma Mie.

     

    Morganne

    Le 4 avril 2011


    votre commentaire
  • Dans une vieille malle (challenge collaboratif)

     

    J'explique : pour mettre la suite (allez on va y aller)

    On va dans mon article, on va sur éditer c'est un petit logo mais surtout pas le dernier, celui ci supprime tout. Puis on ajoute ces 4 vers et on met son nom il ne reste plus qu'à le mettre en ligne.

    Pour ceux qui ne savent pas le faire : mettez le dans commentaire de cet article et je le mettrai en suivant.. dac o dac, aller on traîne pas car vous pouvez faire aussi deux poèmes, un sur

    C'est une belle journée : de mylène farmer "jean-marc lui je crois qu'il écrira sur Mylène farmer

    l'autre sera s'accepter malgré nos différences

    On peut appeler ce challenge portes ouvertes..

    Allez écrivez bien cela délie les doigts et cela occupe le cerveau..

    Signé Morganne.

                                                         

     

    Dans un coin du grenier , oubliée

    Une vieille malle poussiéreuse

    Renferme tout un passé

    Avec émotion, je découvre les reliques d'une vie mystérieuse

    (mamin)

     

    Je ne peux plus résister longtemps,

    Mes pas sur les planches craquent dans le grenier.

    Qu'y a-t-il dedans ?

    Un chapeau noir élégant avec voilette, beau on ne peut le nier.

    (Morganne)

     

    Les souvenirs ont survécu aux années

    Ils sont restés là dans ce coffret, éparpillés,

    Je n'ai plus qu'à les trier pour découvrir leurs parfums

    Réapprendre leurs chansons et sourire de leurs dessins.

    (Minimoy)

     

    J'en prends un qui repose au fond,

    C'est l'esquisse d'une église à la mémoire si blanche.

    Serait-ce là le lieu futur d'une belle union

    Avec une belle âme qui me reste à trouver encore,

    Je reprends le crayon, des lumières d'espoir en jailliront

    (alain)

     

    Je décide de m'aventurer plus loin vers ce passé

    J'y découvre un pilote soudé à son volant

    Casque de cuir et lunette d'antan

    Bolide rouge sigle d'un cheval cabré

    Jouet intemporel qui semble échappé d'un circuit...

    (jeanmsc.)

     

    Ma main s'enfonce, ressent un objet,

    Du fer, une forme bizarre, étrange ce que je ressens,

    J'en ressors un étrange jouet,

    Non ce n'est pas cela, il ressemble à un instrument.

    De quoi ? Si, je sais : pour la Marine c'est étonnant !

    Je me souviens d'un film de pirates, oui c'est  un Sextant.

    (Morganne)

     

    Cette malle ode à l'hiver

    Nous brûle de souvenirs

    - Allez ! Reviens en arrière !

    Je t'interdis de vieillir.

    (Gaëtan)

     

    Un vieux livre à la reliure au cuir craquelé,

    Un papier jauni, écriture manuscrite, déclaration d'amour réservée

    Quelques pages tournées, là... une photo couleur sépia

    Se dévoile la belle, dentelles et gants de satin, au sourire narquois

    (mamin)

     

    Combien d'années vécues pour autant de parfums ?

    Que trouverai-je encore si je fouille plus loin ?

    A nouveau ma main plonge dans cette malle aux histoires,

    Les trésors qui s'y trouvent savent bien m'émouvoir.

    (kelkune)

     

    En fouillant la boîte les  souvenirs reviennent,

    Qu'ils soient remplis de joie ou de peine.

    Toute ma jeunesse peut se résumer,

    A l'aide de ces quelques clichés.

    (Jérém)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique