• N° 54 : L'Absence

     

     

    Bonjour, bonjour...

     

    Etant donné que personne n'a mis de challenge pour cette semaine,

     Je vous propose ce nouveau sujet: L'Absence...

     

    avec la chanson "J"veux bien t'aimer" de Linda Lemay comme illustration!

     

     

    A vos plumes...!!!

     

    Mamin, serais-tu d'accord pour prendre la relève de la semaine prochaine?

     

    Gros gros bisous à vous toutes et tous...

     

    Pauline

  • Absence de sens (par Alexia4ever)

     

    Soleil occulté par une tapisserie noirâtre,

    L’absence absolue de couleur m’aveugle ;

    Sous mes yeux se met en scène une pièce de théâtre

    Où chaque protagoniste donne l’impression d’être un meuble

     

    Plus un mot, plus un bruit, le langage s’évanouit

    Me faisant subitement perdre l’ouïe ;

    L’absence de locution me rend aphone

    Au point de ne plus vouloir répondre au téléphone

     

    Être en vie c’est avoir eu la fève

    Sauf lorsque l’espoir s’envole en emportant nos rêves ;

    Impossible alors de toucher les étoiles du bout des doigts

    Même en grimpant sur le plus haut des toits

     

    On reconnaît principalement la pauvreté

    Au manque d’eau, au manque de nourriture ;

    Malchanceux d’avoir un palais peu développé,

    Ils ne connaissent pas le bon goût de la confiture

     

    A sens unique ou quasi inexistants,

    Le déséquilibre des sentiments est attristant ;

    L’Amour devient une fiole de parfum inodore

    Où, remis en jeu, le bonheur s’endort

     

    Ils sont cinq et nous permettent de vivre

    Sans nos sens, l’on est susceptible de s’anéantir ;

    Voir, entendre, toucher, goûter, sentir,

    Le pouvoir propre à chacun d’entre eux m’enivre.

     

    (Janvier 2012)


    votre commentaire
  •  

     

    L'absence

     

    Aujourd'hui je n'ai plus que des souvenirs

    Toujours vivants dans ma mémoire

    Personne ne peut accomplir mon désir

    Même si je donne tout ce que j'ai pour te revoir

     

    Je ne peux plus te serrer contre mon coeur

    Profiter de ton amour, de ta tendresse

    De ta joie, de ta bonne humeur

    Maintenant où puis je me poser lors de mes détresses ?

     

    Depuis que tu es partie, il a ce grand vide

    Que personne ne peut combler

    Depuis ton départ, plus rien ne semble lucide

    Je n'arrive plus à remonter

     

    Je suis comme un orphelin,

    Perdu, abandonné de tous

    Qui ne trouve plus son chemin

    Et qui semble devenir fous

     

    Depuis ce jour où je t'ai perdu

    J'ai l'impression de tournée en rond

    Comme si la vie n'avait plus d'issue

    Ni même de raison.

     

    evy

     

    dsl pr le retard mais je voulais essayer d'écrire quelques chose de beau!!!

    J'espère que ça vous plaira!!!

    bisosu


    votre commentaire
  • Challenge de Jean-Marc et LLA

     

    Lab.: Sens

     

    Dans le vide absolu, depuis sa défaillance,

    Ma mémoire éperdue a perdu connaissance,

    S'auto-anesthésiant au coeur de sa souffrance,

    Elle a gommé les mots émus de la romance.

     

    Ma maîtresse est devenue sournoise,

    Elle efface mes souvenirs sur une ardoise.

    Je paie encore et malgré mes craintes,

    Je m'offre à elle par ce verre d'absinthe.

     

    Dans l'état nauséeux du coma éthylique

    Qui berce mon esprit d'illusions hypocrites,

    La solitude, se moquant de mes sursis,

    Guette ma moindre erreur pour harceler ma vie.

     

    Son absence persiste à peupler mes absences.

    Mes hallucinations déchirent le silence

    Qui imite, perfide, l'écho de sa voix

    En spectres frémissants qui narguent l'autrefois.

     

    Mémoire sélective d'un bonheur passé

    Illusion sur un parfum, ton visage un mirage...

    Mes souvenirs prisonniers de cette image

    Mes sentiments meurtris par cette réalité.

     

    Jean-Marc et L.

    qui vous souhaitent un bon dimanche...


    votre commentaire
  •  

     

    Dure réalité de l'absence,

    Quand les yeux s'ouvrent sur un silence.

    L'écran la veille avait fait bombance,

    Nos rires étaient là séance tenante.

     

    Je savais bien qu'un jour, ce jour cruel arriverai,

    Mais je ne savais pas que la douleur, immense serai.

    Quand Cindy m'a dit il est parti tu sais,

    Loin des rivages, près des nuages, il voudrait....

     

    Il voudrait quoi  ? je le sais que je ris,

    Que de sa mort je fasse fi,

    Que les bons moments devront chasser l'ennui.

    Que je ne pleure pas,  je le retrouverai dans l'après vie.

     

    Bien sur que je le crois, bien sur que des fois je le vois,

    Tous les petits bateaux tous les petits avions, notre chanson "émoi"

    Mais les larmes perlent à mes paupières à chaque fois.

    Allez au concert de Raphaël et penser à toi..

     

    Mais ce n'était qu'une méprise, tu n'étais pas là,

    J'avais dans la tête "il va se manifester"

    Seules mes larmes pendant notre chanson,

    Coulaient alors que je voulais un souffle chaud sur ma nuque, mais bon.....

     

    L'absence,

    Une échéance.

    La vie après la mort une évidence,

    Je te retrouverai au ciel et tu m'accorderas cette danse..

     

    Morganne


    votre commentaire
  • Une seule parole... par Angelll

     

    Une seule parole

    Toujours plus de flèches viennent se planter dans mon coeur,

    J'ai appris à vivre avec mes malheurs et le peu de bonheur.

    Mais il y a des jours où je t'aperçois,

    Je remarque alors que tu es loin de moi !

     

    Ta voix, ton parfum, ta peau me manquent tellement,

    Tu as l'air si rayonnant pendant que mon coeur est absent.

    J'aimerais te retrouver et tout recommencer,

    Malheureusement, c'est un rêve pas une réalité.

     

    Je sais que tu m'as oubliée,

    Dans tes yeux c'est à peine si tu m'as remarquée.

    Quand je passe à côté de toi,

    Tu ne fais même pas attention à moi !

     

    J'ai beau essayer de cacher ma souffrance,

    Certains lisent en moi la douleur, c'est une évidence

    Des mots veulent sortir, mais ma bouche reste close.

    Mon âme me l'interdit, mon coeur lui me dit "Ose".

     

    Mes efforts ne servent à rien,

    Je sais que notre histoire est loin.

    Mais mon coeur, chaque jour pense à toi,

    Tandis que le tien ne me reconnait même pas.

     

    Pourquoi rends-tu ma douleur transparente ?

    Tu es conscient que je marche dans la mauvaise pente.

    Alors pourquoi me laisses-tu mourir ?

    Si tu sais que je vais commettre le pire ?

     

    Morgane (angelll)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique