• N° 289 : La confiance

     

    Bonjour à toutes et à tous,

     

    Cette semaine nous allons débattre poétiquement sur... la confiance.

     

    Très belle semaine à vous toutes et tous.

     

    Nini, Jolana, Imparfaitlibre,

    l'une de vous trois aurait-elle une idée de challenge à soumettre pour la semaine suivante?

     

    Gros bisous.

    L.

     

  • Résultat de recherche d'images pour "photo de l'océan atlantique"

    LIBERTE

    *****

     

    Partir, lâcher les amarres,

    Retourner vers l'océan de vagues.

    Montagnes et lac, un peu marre,

    Laissez derrière, toi le mal, non je ne divagues.

     

    Un petit chez soi vaut mieux,

    Qu'un grand chez les autres,

    Marcher dans les vagues sans temps pluvieux,

    Confiance le soleil va t'être donné par ton bon apôtre.

     

    Ce jour sera dur, le chemin sera long,

    Mais qu'est ce que huit heures dans une vie ?

    Le ciel t'aidera, regarde ce nuage oblong

    Regarde le, tu vois les visages souriants et ravis.

     

    Confiance en l'avenir,

    Revenir chez toi, le désir,

    Par la pensée je file avec toi pour te soutenir,

    Moralement, j'aurai tant voulu avec toi venir.

     

    Morganne

     

     


    2 commentaires
  • Pour faire pousser légumes et fleurs

    Où le mouron s'est amoncelé

    Le jardinier doit être travailleur..

     

    Tant triste est le potager,

    Il bêche pour nourrir sa terre

    La nettoie pour l'aérer et l'alléger

    Et  lui offre même quelques vers.

     

    Près des artichauts au cœur tendre

    Il sème de douces violettes

    Espérant qu’ils devraient bien s’entendre

    Pour se conter leurs amourettes.

     

    Bien sûr planter aussi des rosiers

    Aux fleurs d’amour originel

    Posées là près des fraisiers

    Pour attendrir leurs fruits charnels.

     

    Les jardiniers sont des poètes

    Leurs mots sont les graines qu’ils sèment

    Celles de la confiance sont leur emblème

    Et chaque fleur est un  poème

     

    nini


    3 commentaires
  • Le Chat//Imparfaitlibre

    Assis sur le fauteuil fixement il regarde,

    L'ombre sur le rideau qui danse et disparaît,

    Au rythme nonchalant d'un souvenir abstrait

    Courant dans tous les sens sur la chaude rambarde.

     

    Et puis, dans son délire alors il imagine,

    Ce frisson sous les poils qui sillonne sa peau,

    Mais qu'a t-il aperçu, là-bas, sous le préau,

    Qui fait battre son cœur au fond de sa poitrine ?

     

    Brusquement il sursaute, affolé, se relève,

    La branche du sapin tape sur le carreau,

    Craintif il n'ose pas monter sur le bureau

    Pour affronter le bruit qui déchire son rêve.

     

    Va-t-il rester ici sous un rayon de lune

    Et regarder la nuit éclairer les décors,

    Les yeux écarquillés sur l'effroi du dehors ?

    Doit-il demeurer là pour comble d'infortune ?

     

    Bondissant sur le lit malgré sa défiance,

    Il cherche l'oreiller et se couche soudain,

    La patte de velours pour retenir ma main,

    Heureux, il se rendort en toute confiance. 

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique