• N° 274 : Duos sur thème libre (sur 15 jours)

     

    Bonjour à toutes et à tous,

     

    Pour le retour de Morganne,

    nous vous proposons pour les 15 prochains jours

    de nous offrir des "quatre mains" sur thème libre.

    Très bon dimanche à vous toutes et tous.

     

    Morganne et L.

     

    (Je me permets d'intervenir, si quelqu'un veut écrire avec moi, n'hésitez pas à me contacter. Minimots/Mona)

     

    Ce challenge est prolongé d'une semaine...

    et que l'inspiration revienne parmi nous!

    L'une ou l'un de vous aurait-il une idée de challenge

    pour dimanche prochain?

     

  •  

    Tout comme hypnotisé par les flammes qui dansent,

    La chaleur du foyer, son doux crépitement,

    Mon esprit s'aventure en d'autres évidences,

    Aspiré malgré lui tout droit au firmament.

     

    Attirées par ce brasier incandescent,

    Rongées en tout coin, mes pensées s'envolent.

    Le feu léchant mes pieds, je sens que je décolle.

    La douleur ne vit pas dans mes rêves d'enfant.

     

    Les braises en éclats, tel un feu d'artifice

    Aux reflets étoilés, illuminent mon âme

    De couleurs chamarrées où l'euphorie s'esquisse,

    Retrouvant dans l'instant sa juvénile flamme.

     

    Soudainement le feu se rappelle à ma vie,

    Il devient vivant, sa caresse une morsure.

    Projeté quelques secondes dans l'infini,

    Je me retrouve au lit sous une couverture.

     

    Ce lit où je m'endors, au chaud, l'esprit serein,

    Pour voyager encore en des rêves qui dansent

    Et qui me berceront jusqu'au petit matin

    Dans le berceau douillet des flammes de l'enfance.

     

    LePoetedu42 et L.


    votre commentaire
  • Dis moi L.  ne penses- tu pas que ce challenge

    fait penser à une page de la saga de la vie que j'ai en tête,

    Tu me suis ?

    Bien entendu...

    yes

     

     La Saga de la Vie - Episode 24

    ¤¤¤¤¤¤

     

    L'âme incarnée

     

    Un jeune couple est ravi, ils vont être père et mère c'est le premier

    C'est une parturiente de 4 mois, plus que 5 mois à attendre.

    Mais à 4 mois et demi le fœtus a cessé de bouger, c'est le désarroi pour les parents.

    Je tente de faire cesser les pleurs de la maman en lui disant que son bébé va renaître.

    Peux-tu lui expliquer mon Guide?

     

    Le Guide

     

    D'abord, il faut savoir, pour avoir un enfant,

    Que le seul acte terrestre ne suffit pas,

    Encore faut-il, ce n'est pas toujours évident,

    Qu'une entité veuille revenir ici-bas

    En ce même instant et en ces lieux bien précis.

    Le fœtus n'est qu'un véhicule en vérité,

    Et ce mot "entité" qui m'a servi ici,

    Désigne toute âme qui n'est pas incarnée.

     

    L'âme incarnée

     

    Par contre si le petit embryon n'a que de un à deux mois et demi, ce n'est pas une perte d'enfant,

    Il n'a pas eu le temps d'être fécondé par une entité,

    Ce petit ne sera pas incarné,

    Mais courage, il avait peut-être une malformation, et il vaut mieux recommencer et avoir un baby en pleine forme.

    On sait qu'une fausse couche est souvent une perte d'un enfant anormal, gravement atteint.

    Donc pour moi, je pense au bonheur dans une dizaine de mois de serrer son enfant potelé, vous faisant de petits sourires

    Et qui boira son biberon comme un goulu, n'est-ce pas mon Guide.

     

    Le Guide

     

    Si une réincarnation était prévue,

    Celle-ci n'interviendrait pas, que ce soit clair,

    Avant les trois mois de grossesse révolue.

    Avant ça, l'embryon n'est qu'un morceau de chair.

    Pour que l'incarnation puisse s'exécuter

    L'embryon doit d'abord devenir un fœtus,

    Le minimum est que le cerveau soit formé,

    Siège de la conscience essentielle de plus.

    Si ce cerveau était atteint d'une avarie,

    Pour leur apprentissage ou celui des parents,

    L'incarnation ne s'effectuerait qu'en partie.

    Certaines entités le choisissent sciemment.

     

    L'âme incarnée

     

    Je l'avais déjà entendu,

    Une fausse couche est provoquée

    Sur un fœtus présentant des malformations,

    Mais dis-moi, est ce que tous les bébés

    Mort-nés, étaient-ils des petits anges,

    Choisis pour monter directement au ciel?

     

    Le Guide

     

    Si les apparences semblent parfois peu drôles

    Jusqu'à ce qu'en vérité nous les comprenions,

    Certaines entités jouent pour d'autres des rôles

    Afin de les aider dans leur évolution.

    C'est le cas des bébés ou des petits enfants,

    Ceux-là, comme tu dis, qui meurent en bas-âge

    Ou ceux qui repartent avant l'accouchement.

    Tout ceci, comprends-tu, sert à l'apprentissage.

    Ces âmes évoluées sont toutes missionnées

    Et ont, depuis longtemps déjà, gagner leurs ailes.

    Alors rassure-toi, toutes ces entités

    Retournent aussitôt dans le très-haut du Ciel.

     

     

    Morganne (dans le rôle de l'âme incarnée)

    et

    L. (dans le rôle du Guide)


    votre commentaire
  •  

     

     

    Rescapées toutes deux d'un fulgurant tsunami,

    Eclairs douloureux, maux d'hier, zébrant l'âme.

    Rejoignons notre enfance fleur bleue Amie,

    Retrouvons au ciel clair nos joues empourprées.

     

    Le calme est revenu, l'avenir transparait

    Dans le présent sauvé retrouvant ses attraits,

    Et le passé n'est plus qu'un mauvais souvenir.

    Que j'aime, mon Amie, à te revoir sourire!

     

    En cette période festive regardons la brillance,

    Tes projets quelle joie je suis bouche bée de les entendre,

    Les paillettes font place au noir mat de la malchance,

    Voyons dans le céleste des panaches doux et tendres.

     

    Dans l'illumination, la vie reprend sa place,

    Osons la vivre de nouveau avec audace,

    Dans l'allégresse pétillante de lumière

    Ainsi que l'a toujours voulu pour nous l'Ether.

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

    4 mains de Nini et LLA

     

    S'étiolant sous un ciel teinté de rose et d'ambre,

    Le brouillard a bercé ce matin de novembre,

    Laissant dans sa traîne un voile de nostalgie,

    Prémices d’une saison en mutation, alangui.

     

    Offrant un paysage sublime, authentique,

    Les arbres frissonnent sous cette fresque féerique,

    Ayant, au vent et sous les perles d'eau, perdu,

    Un à un, leurs multicolores attributs.

     

    Sous un Ciel dans ses tons vaporeusement beiges,

    Bientôt, nous les verrons tout mouchetés de neige,

    En légers flocons, voletant, en suspens et retombent

    Semblables aux plumes des blanches colombes.

     

    La végétation s’enveloppera d’une couverture

    A la blancheur de l’hermine momifiant la nature,

    Le ciel traînera alors ses lourds nuages sombres

    Dans la froidure et l’hésitation de la pénombre.

     

    Alors, viendra le soir magique de décembre

    Où tous nos cœurs d'enfant, bien au chaud dans leur chambre,

    Rêveront, plein d'espoir et envahis de paix,

    Au merveilleux matin qui comblera leurs souhaits.

     

    Nini et L.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique