• N° 144 : "Entrez dans la vie"

    Bonjour à toutes, bonjours à tous,

     

    Voici le challenge n° 144, calquez quelque peu sur la chanson de Gérard Manset : "Entrez dans le rêve"

     

    Il sera précisément :

     

    Entrez dans la vie comme dans un rêve".

     

    Bon challenge, bonnes vacances,

     

    Ce challenge sera exceptionnellement présenté pour 15 jours !

     

    Voici un site qui propose les lyrics de la chanson :

     

    http://www.parolesmania.com/paroles_gerard_manset_9710/paroles_entrez_dans_le_reve_381150.html

     

    alaiN

  • Welcome to my dreamworld par Alexia4ever

     

    Il pleut à verse, l’Amour nous éclabousse

    Moi et ma bien-aimée, que plus rien n’effarouche

    Et qui, tendrement, laisse éclore sur ma bouche

    Quelques fleurs de ses lèvres si douces

     

    Pour une marche paisible ou pour une course effrénée,

    Nos doigts s’accouplent dès que nos mains se rencontrent ;

    Insouciantes, nos escapades viennent nous rasséréner,

    Tandis que se frôlent nos poignets dénués de montre

     

    Courbatues et essoufflées de courir à travers champs,

    Côte à côte, nos corps se laissent choir dans l’herbe fraîche,

    Pour follement s’ébattre sous le regard du soleil couchant

    Qui, de son allure romantique, nous ouvre une brèche

     

    Si la sagesse s’acquiert, si le savoir se détient,

    Alors, décelant le moindre secret, le monde nous appartient ;

    Aux quatre coins de la Terre, nous vadrouillons instinctivement

    En des lieux que nous nous approprions furtivement

     

    Les astres s’offrent à nous lorsque la nuit tombe,

    Nous sommes faites l’une pour l’autre, telle est leur conviction ;

    Pourtant à des années-lumière, ils nous surplombent

    Et nous exaucent de leur précieuse bénédiction

     

    Libres comme le vent et seules au monde,

    Nous profitons pleinement de chaque seconde ;

    Et même si chaque jour, la réalité me l’enlève,

    Elle sera entrée dans ma vie comme dans un rêve.

     

     (Octobre 2012)


    votre commentaire
  •  

    Aux Damoiselles

     

    Toi qui, du jour où par un heureux hyménée,

    Lorsque sur tes mamelons voluptueux, l’aréole

    Colorée aura fort cerclé ton sein créole,

    Crains ton hymen déchiré, en sa matinée.

     

    Ranges au loin cette pensée de nourrisson ;

    Il y a de la vie à craindre qu’idée fieffée,

    Même si celle-ci en toi est mieux greffée.

     

    Quand sur tes pas viendra indolent un garçon,

    Et que de l’amour tu sentiras le frisson,

    À la vie tu iras, formeras ta pensée.

     

    bonasse

    20 Août 2012


    votre commentaire
  • vie sans devis par Mamin

     

    Quand la nuit étend sa grande cape noire

    Dans ce deuil provisoire

    Reconstituer le puzzle de la vie

    Devient un jeu d’espoir,

    En recollant les morceaux éparpillés dans l’oubli.

    Tirer  le rideau sur l’indifférence quand renaît l’espérance.

    Apercevoir des anges aux ailes bleues

    Bras tendus vers l’humain, invitant à la trêve,

    Tellement doux de vivre dans ce rêve.

    Gommer  le temps perdu dans l’inutile

    Quand l’heure devient futile.

    Rebâtir la confiance détruite,

    Et repartir vers la réussite.

    Imaginer un monde de sagesse

    En écrasant le mépris et ses bassesses.

    Dans la pénombre rechercher les ombres égarées

    Déposées là, parmi les souvenirs périmés

    Reconquérir la clarté embuée d’incertitude.

    Pour échapper à la solitude.

    Il est des matins où l’astre solaire

    Allume  enfin l’azur de ses lumières.

     

    15/08/2012

     

    reprise quelque peu pénible, le train de la poésie est encore en vacances!

    ok pour prendre la suite la semaine à venir: en espérant trouver un thème plaisant!


    votre commentaire
  •  

    La nuit se pose, comme douce paume

    Sur les ancres blanches de tes épaules,

    Le Lac Léman se ride un peu, un souffle,

    Ou une larme, une prière pour chacun d’eux

    Afin plus purs de mieux humer

    Ce beau miracle vécu à deux.

     

    Ainsi le souhaitais-je, ce début d’une vie

    Comme une entrée au bout du paradis,

    Sous les instances d’un ciel de flocons,

    Où même les nuages se fondent

    Entre lait et miel, langoureuse caresse,

    Nichés dans le lit blanc, lissé d’iris et de rêves.

     

    Car le bonheur se doit d’être chanté…

     

    Alain, 13 août 2012


    votre commentaire
  •  

    Quand la vie se fait indécise,

    Ramenez le drap d’un simple bras nus

    Dans la soie des souvenirs, dans l’ombre d’oubli ;

    La vie étant de vile forme, la soif se fait de nouveaux éveils,

    Des routes fraîches, des amours délaissées

    Dont on veut tant des belles souvenances.

     

    Quand le présent se tisse de faux espoirs,

    Ainsi que trop souvent il appert ;

    Les images se fanent, perdent toutes leurs beautés.

    Les animaux aboient dans le feu des balles

    Annoncent l’ultime départ,

    Remâchent le grand mal.

     

    Alain, 13 août 2012


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique