• N° 120 : Absence & Amour

    N° 120 : Absence & Amour

     

    Bonjour !

     

    Bien que j'aime beaucoup Christian Bobin, ce n'est pas de cette citation que je vous propose de partir. Même si ça se rejoint, il s'agira d'une citation de Jean Rostand que voici :

     

     « Qu'il faut donc aimer quelqu'un pour le préférer à son absence !  »

     

    A vous de jouer !

     

    Kelkune

     

    (Pour la semaine prochaine,

    je refile le bébé à Mamin si j'ai bien compris ?  )

  • Coucou,

    Me revoilà, enfin, c'est un petit retour tout en douceur, car bon, l'inspiration est pas encore vraiment là, j'espère que vous accepterez mon retour et que vous apprécierez quand-même la lecture de mon poème. Et en plus désolée, je suis en retard pour le challenge. :)

    Bisous à tout le monde

     

     

    Challenge de Minimoy

     

     

    Besoin d'amour

     

     

    J'ai jeté une bouteille à la mer,

    Espérant qu'elle trouverait un destinataire.

    Depuis des mois, elle flotte à la surface

    Sans personne pour remarquer sa trace.

     

    Mon cœur est enfermé dans cet écrin de fortune

    Attendant un bien-aimé qui lui offrira la lune.

    Il n'a jamais connu le vrai, le grand amour,

    Et tout ce qu'il désire : c'est le rencontrer un jour.

     

    Le flot lancinant des vagues m'oppresse,

    Il parcours mon corps, dessinant ma détresse.

    La vie a beau avancer ; je reste seule, abandonnée,

    Sans un homme à chérir, perdue dans des rêves inavoués.

     

    L'avenir apportera sûrement sa dose de bonheur,

    Il ouvrira la porte des sentiments, protégée avec candeur.

    Mais en attendant le présent est interminable,

    Et l'absence d'affection est un mal insoutenable.

     

    Minimoy

    (19/02/12)


    1 commentaire
  • Tu devrais être là par Andy

     

    Une voix qui n'a jamais été entendue

    Un message qui n'a jamais été dit

    Une existence que l'on ne vit

    Du silence des rêves invaincus

     

    Peu importe combien de fois tu t'es éloignée

    Et peu importe combien de nuit éveillée

    Derrière cette fenêtre à regarder la pluie tomber

     

    Une prière qui ne sera jamais exaucé

    Un sourire caché derrière une vitre teintée

    Il y aura toujours un dernier masque

    Où on pourra cacher nos dernières frasques

     

    Où étais tu allée

    Quand la nuit était tombée

    Sous un ciel enflammé ?

     

    Tu n'es plus là ou tu étais

    Mais tu es maintenant partout où je suis

    Je te cherche et pourtant je te fuis

    Même la pire chimère vaut plus que des regrets

     

    J'ai vu l'impossible dans les yeux de ceux qui n'ont pas tenté

    Ce qui est possible est déjà fait et annexé

    Seuls nos rêves de bonheur restent à conquérir

    Pourquoi ne pas tenter l'impossible avant de mourir

     

     

    "Un seul être vous manque et tout est dépeuplé" Alphonse de Lamartine

     

    Andy


    1 commentaire
  •  

    Les grands départs inassouvis enfouis en moi,

    Les chimères qui brillent dans le firmament

    Depuis que la Lune et ses éclairs se figent en ton absence.

     

    Beaux amours qui comme un appel au fond des soirs

    Désespèrent au temps anciens de tes soupirs ;

    Tu me manques comme une trouée de lumière,

    Comme le filament d’une douce étoile.

     

    Ta peau de pure laitance,

    Tes courbes aux couleurs d’orchidées ;

    Tu me manques, Jardin originel !;

    Au fond de mon être, tu fuis mes songes

    A la toute première gorgée.

     

    Alain, 18 février 2012

    J'ai longtemps calé sur ce challenge qui m'a semblé bien difficile, après les premiers et bien naïfs enthousiasmes :)

    Les départs inassouvis par Spock27


    votre commentaire
  • Déchirure par Mamin

     

    L’ombre des visages, déchire l’image

    Efface le rêve et ses mirages

    Quand plus rien n’a de sens, l’indécence

    Se dessine par l’indifférence

    Sculpte le fantôme de l’obscur

    Serrant le vide sur le futur.

    Un malheureux adieu, conspire en ce lieu.

    Dans l’absence, et l’outrecuidance

    S’estompent les mots, les promesses,

    Méprisant  les faiblesses.

    De cette étrange sensation

    Apparaissent les interrogations.

    Sur la palette du songe dévastateur

    S’éteignent les réflecteurs

    Dans l’oubli,  fléau des cœurs.

     

    Mamin


    votre commentaire
  • Inéquation (par Alexia4ever)

     

    Un hasard, une rencontre ; virtuelle ou non,

    L’on apprend à se connaître au pas puis au trot ;

    Palpitant déjà en boucle l’autre nom,

    L’un des deux cœurs s’attache peut-être trop

     

    Relation menacée à peine eut-elle commencée,

    Le contact est malgré tout maintenu, l’échange se poursuit

    Mais une fois l’inéquation posée, elle ne peut être effacée

    Puisque l’autre la remarque et l’écrit sans un bruit

     

    Constatant que la balance ne penche pas en notre faveur,

    L’on prend conscience que cet amour est dissymétrique ;

    L’envie de se battre pour l’équilibrer nous rend rêveur

    Malgré les secousses d'innombrables décharges électriques

     

    Tandis que des angoisses deviennent nôtres

    Et ne nous aident pas à égaliser le score,

    A des centaines de kilomètres l’un de l’autre,

    Entre les deux cœurs, la distance s’étend encore

     

    Rythmée par l’écho strident du silence,

    Au fur et à mesure s’installe l’absence ;

    Prêts à tout pour ceux que l’on aime,

    Une Guerre s’enclenche contre nous-mêmes

     

    De la place pour une seule personne dans notre tête,

    Il suffit d’un déclic pour que ce temps soit révolu ;

    L’inconnue sera démasquée et l’inéquation résolue

    Si la complicité réchappe à une aussi violente tempête.

     

    (Février 2012)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique