• Le potiron de Gaston le limaçon, par Jolana

     Le potiron de Gaston le limaçon. 

    Gaston le limaçon louait en guise de domicile un potiron. Mais à la veille d'Halloween, les voilà tous deux menacés. Gaston en avait les antennes toutes retournées en macaron, inquiet, la nouvelle était aussi acide que du citron à avaler! Mais il n'avait pas dit son dernier mot; il allait laisser l'ourson qui grondait en lui hurler toute sa rage (aurait-il choppé le melon notre limaçon?...).

    Il glissa, redoublant de bave, jusqu'à la demeure du patron du Parc à Potirons loués (un peu comme les parcs à mobil-homes en fait...), fit tinter son carillon jusqu'à ce que ce dernier montre sa bouille grincheuse. C'est qu'il n'était pas commode le boss du parc. Monsieur Pinson (c'était le nom du boss, pourtant il n'était pas gai du tout...) s'assit à califourchon sur sa chaise, appuyant ses pattes bien musclées (oui, lui c'était un bousier, pas étonnant aussi qu'il soit bougon, à manger de la crotte tous les jours!) sur le dossier de sa chaise. Il demanda, malaimable:

    -C'est pourquoi?

    Gaston en eut l'estomac tout retourné (serait bon pour une visite chez son médecin gastroentéropode)!  Le pébron de bousier aurait pu se laver les mandibules et même les frotter franchement au goupillon, il avait une haleine de chacal!

    - Vous savez que demain c'est Halloween et je crains pour ma demeure. Et si cette fois c'est mon potiron qu'on arrache?  Je me retrouverais comme un cornichon sans bocal! Je ne veux pas me retrouver en caleçon!

     

    A peine eut-il prononcé ces quelques mots qu'un tremblement de terre se déclencha. Heureusement, Gaston était bien englué au sol à force de baver. Il se retourna et vit son potiron de maison décoller, arraché par les pattes géantes tant redoutées. Horreur!

     

    -NOOON!!!!, cria le limaçon.

     

    Par chance, une des tiges du potiron traîna tout près du gastéropode, qui, au lieu de prendre ses jambes à son cou (ça on aurait bien voulu voir hin??...) se colla courageusement dessus. Il se cacha alors sous une petite feuille, attendant son heure.

     

    La fin de la journée céda la place à la nuit étoilée. Gaston fatigué de toutes ces péripéties, s'endormit. Il ne vit ni n'entendit le trafic qui se déroulait en haut de la tige, dans son potiron bien aimé, sur un poteau déposé.

     

    Le lendemain, Gaston se hissa jusqu'à sa demeure. Ah , enfin! Mais... quelle ne fut pas sa surprise quand il récupéra un potiron tout vidé! De gros trous béants creusaient ses murs. Misère de misère! Qu'avait-on fait à son cher potiron!

    Gaston pleura toute la journée durant. Mais en début de soirée, la pénombre s'installant, une patte géante vint déposer une lumière douce et chaude au milieu de son logis, et...il fallait bien l'admettre, elle était bien agréable cette douce chaleur. A cet instant se mirent à résonner à l'extérieur des airs d'accordéon, airs qui s'enchaînaient en un tourbillon de notes et de fête.

     

    Gaston se rapprocha d'une des ouvertures dans ses murs et se mit à admirer les lumières au-dehors, toute la joyeuse agitation qui régnait et cette musique festive...

    Finalement, à bien tout considérer, Gaston avait gagné en confort, fenêtres, lumière chaleur, musique...Il passa une excellente soirée. Quel bonheur....

     

     

    Jolana, le 07/06/14

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Juin 2014 à 10:57

    Welcome back Jolana!

    Quel plaisir de te savoir à nouveau parmi nous... =)

    Gros bisous à toi.

    L.

    2
    Dimanche 29 Juin 2014 à 12:59

    Merci L :-)

    Oui je prends le taureau par les cornes!!! C'est décidé!

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :