• La lumière, par lepoetedu42

    Je sens ma vie qui s’envole,
    Comme mon corps dans les airs,
    Projeté par une balle folle,
    Dont je n’étais pas destinataire.

     Mes yeux se ferment tout seuls,
    Au loin une lumière intense,
    De la blancheur d’un linceul,
    La Mort m’invite dans sa danse.

    Des êtres lumineux, auréolés
    Me montrent la voie céleste,
    Pour que je m’élève libéré
    Sans demander mon reste.

    Une longue traversée m’attend,
    Comme si je parcourais le Golden Gate.
    Mais aujourd’hui j’ai tout mon temps,
    Assis sur le bord je guette.

    Soudain, le pont disparaît,
    Laissant place au brouillard.
    Je me sens tiré en arrière,
    Force contre laquelle je ne peux rien faire.

    J’ouvre de nouveau les yeux,
    Au loin une lumière intense,
    Mais ce n’est plus la route des cieux,
    Je viens de quitter ma transe.

    Lepoetedu42


  • Commentaires

    1
    DORICE
    Lundi 6 Avril 2015 à 12:31

    Douce réminiscence d'une expérience passée... que cette Lumière est belle même si nous devons pas la rechercher puisqu'elle nous est donnée, un poème qui donne un certain frisson... merci.

    2
    Mardi 7 Avril 2015 à 19:13

    Whaouh Jérem, c'est sublime on dirait que tu l'as vécu, moi je me suis arrêtée en apesanteur avec la lumière.

    Ton poème est magnifique, vraiment tu fais de progrès immenses, continue

    Tu me fais un grand plaisir jérémy... Merci

    3
    Jeudi 9 Avril 2015 à 20:04

    Merci pour vos commentaires, ils me font très plaisirs.

    Toujours là pour te faire plaisir Morganne ;)

    4
    Vendredi 10 Avril 2015 à 21:36

    Danse, transe, rêve merveilleux ou éveil au réel...

    J'aime ta lumière :-)

    Jolana

    5
    nini
    Mercredi 15 Avril 2015 à 18:21

    alors entrons dans" la transe" que tu nous offres ,idée originale que tu as eu là !

    j'aime 

    nini

    6
    lepoetedu42
    Vendredi 17 Avril 2015 à 11:05

    Merci encore les gentils commentaires que vous me faites. Pour moi, c'était tout tracé, l'idée d'une lumière intense m'a tout de suite fait penser au fameux tunnel à la fin de notre vie.

    Mais je ne voulais pas un poème triste, d'où le réveil de la transe à la fin.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :