• Incompréhensions par LLA

     

    Martelé malgré lui de sentiments hybrides,

    D'une prohibition, à craindre assermentée,

    Mon cœur interloqué chancelle au bord du vide

    Devant l'hémorragie d'un espoir abrégé.

     

    Savamment mensongers, ces indices sournois,

    D'un bonheur entrevu blasphémant les prémices,

    Se sont abondamment ainsi moqués de moi

    En affligeant ma vie d'un terrible supplice.

     

    Ces larmes qui ont eu le don de m'émouvoir,

    Tout en se gravant si gravement dans la mienne,

    Se seraient effacées soudain de sa mémoire!

    Expliquez-moi comment, ces choses-là adviennent.

     

    Autant le moindre mot que le moindre clin d'œil,

    Telles des araignées aux fourbes démesures,

    Tissent autour de moi un voile de linceul

    Enterrant l'avenir, à présent sans futur.

     

    L'esprit déboussolé et l'âme à l'agonie,

    J'entends récidiver mes pensées cancéreuses,

    Ecoutant s'endormir en moi les harmonies

    Des heures partagées qui nous furent heureuses.

     

    L.

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Mars 2016 à 23:15

    Que c'est triste...

    La transcendence de la souffrance donne de la bien jolie poésie...

    Bisous

    Jolana

    2
    Dimanche 13 Mars 2016 à 09:37

    D'accord avec Jolana ,ce poème est le reflet de ton état d'esprit du moment ,car c'est connu que les périodes de mal être donnent naissances à de beaux mots puisqu'ils sont le ressenti de l'âme ,

    bon dimanche ensoleillé  gros bisous smile

    nini

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :